Pointeur, tireur, milieu. Quel joueur de pétanque êtes-vous ?

Les types de joueurs de pétanque : pointeur, tireur, milieu

« Alors, tu tires ou tu pointes ? » Cette célèbre tirade vous fait sourire et vous rappelle des souvenirs ? Elle vous invite aussi peut-être à vous questionner. Si vous débutez dans la pétanque, vous vous demandez sans doute quel poste occuper. Si vous êtes confirmé, vous avez sûrement envie de perfectionner votre style de jeu. Tireur, milieu ou pointeur, à chaque type de joueur de pétanque son rôle spécifique et ses points forts.

Pointeur, un rôle stratégique

Marquer des points, c’est l’objectif que doit atteindre le pointeur en plaçant ses boules le plus près possible du but. Debout ou accroupi, le joueur qui pointe doit faire preuve d’endurance, de finesse et d’une bonne capacité d’observation.

Bien connaître le terrain

Dureté et inclinaison, la connaissance du terrain est primordiale pour le pointeur. C’est en analysant la consistance du sol sur lequel joue son équipe ainsi qu’en repérant les trous et les pentes qu’il va pouvoir en tirer profit pour la réussite de la partie. Cet examen du terrain est également un critère qu’il prendra en compte afin de choisir ses boules pour pointer. Sur un sol difficile, il préférera, par exemple, des boules tendres ou “amorti +” qui évitent les rebonds.

Quelles techniques pour pointer ?

En fonction de la typologie du terrain et de la stratégie de l’équipe adverse, le pointeur privilégie trois techniques principales avec plus ou moins d’effets :

  • la roulette qui consiste à faire rouler la boule jusqu’à l’objectif. Pratiquée accroupi, elle permet d’être plus précis dans la lancée.
  • la demi-portée, souvent utilisée lorsqu’il y a un ou des obstacle(s) entre le joueur et le but. Le pointeur lance sa boule en hauteur de façon à ce qu’elle retombe au sol entre lui et le but pour finir sa course en roulant doucement. Ce lancer se fait plutôt en position debout.
  • la portée (ou plombée): la boule est lancée très haut de manière à retomber le plus près possible du but. Debout, le pointeur bénéficie d’une plus grande stabilité pour donner l’effet escompté.

Si le joueur qui pointe doit se rapprocher le plus possible du but, il peut aussi faire en sorte de gêner ses adversaires en faisant « un devant de boule ». En plaçant sa boule devant celle de l’équipe adverse, celle-ci aura plus de difficultés “à la tirer”.

Ludovic Montoron champion de pétanque pointeur

Ludovic Montoro, pointeur d’excellence !
Source : https://www.facebook.com/pg/Ludo-Montoro-officiel

Des boules qui accrochent bien la main

Pour bien pointer, un joueur de pétanque doit lancer avec un bras tendu. Paume vers le bas, dans le creux de la main, la boule ne doit pas glisser. Parce qu’elles favorisent une bonne accroche en main, les stries sont très appréciées des pointeurs. Elles sont aussi un atout pour s’arrêter plus facilement, en particulier sur terrain difficile. De même pour les boules lourdes qui offrent un meilleur contrôle et un arrêt presque immédiat. Un atout pour ceux qui pratiquent « la portée » ! Les joueurs qui ont tendance à se fatiguer préfèrent, eux, une boule plus légère afin de rester détendu le plus longtemps possible. Enfin les boules préférées des pointeurs sont plutôt d’un petit diamètre. Le tireur adverse aura ainsi moins de surface à viser !

Tireur, un poste de précision

Empêcher l’équipe adverse de marquer des points, c’est le rôle du tireur ! En visant les boules des adversaires, il va chercher à les éloigner du but et à laisser le champ libre à ses coéquipiers.

Le must, faire un carreau !

Un tireur pratique principalement deux techniques :

  • le tir « au fer »qui consiste à faire retomber sa boule directement sur la boule adverse,
  • le tir « à la rafle »grâce auquel sa boule, tirée au ras du sol, se placera devant la boule de l’adversaire.

En règle générale, la boule tirée ne rapporte pas de point sauf si le joueur :

  • fait « un carreau » ! La boule du tireur prend directement la place de la boule visée.
  • fait « un palet » ! Le tireur lance sa boule juste devant la boule cible. Il la dégomme tout en plaçant sa boule dans un rayon d’un mètre environ.

Lorsque la boule recule lors de l’impact, on dit qu’il y a « recul ». Si elle manque la boule adverse, on dira que le tireur a fait « un trou sur la tête ». Le pire pour un joueur qui tire étant de faire « une casquette », toucher la boule adverse sans la déplacer !

Tirer, un geste d’une très grande précision !

Un tir précis demande des heures d’entraînement et une grande capacité de concentration. Le bon geste est celui qui allie souplesse du bras et puissance du tir. Pas question de se crisper au moment de lancer la boule ! Le coup de poignet se travaille pour rendre les tirs plus performants. Les boules sélectionnées par un tireur ne doivent donc pas engendrer trop de fatigue. C’est pourquoi elles sont souvent plus légères que les boules des pointeurs.

Dylan Rocher, joueur de pétanque de type tireur

Dylan Rocher, l’un des meilleurs tireurs mondiaux.
Source : https://www.facebook.com/rocher.dylan/

Des boules qui absorbent les chocs

Si les boules des tireurs sont généralement lisses pour ne pas accrocher dans la main au moment du tir, elles doivent surtout offrir un excellent amorti. En limitant les rebonds au moment du choc, elles favorisent les carreaux et un meilleur placement des boules. Les boules idéales pour les tireurs sont souvent tendres et de gros diamètre pour offrir plus de surface d’impact.

Milieu, le joueur polyvalent

Capable de tirer ou de pointer, le milieu est un joueur qui sait faire preuve de polyvalence. Son atout : sa capacité d’adaptation pour passer d’un jeu à l’autre suivant le déroulement de la partie de pétanque.

L’importance de la cohésion d’équipe

Lorsque le tireur ou le pointeur n’a plus de boules, c’est le milieu qui prend le relais. Il doit donc avoir la confiance de ses coéquipiers ainsi qu’une bonne vision stratégique du jeu. Pour occuper ce rôle qui implique une grande responsabilité, mieux vaut bien résister à la pression 😉

Qu’ils jouent en doublette ou en triplette, les joueurs qui se connaissent bien les uns les autres peuvent tirer partie de leurs points forts respectifs pour ajuster leur stratégie. Les milieux sont souvent des tireurs mais il existe aussi d’excellents « pointeurs milieu » à l’instar d’Henri Lacroix ou de Philippe Quintais.

Henri Lacroix, joueur de pétanque de type pointeur et milieu

Henri Lacroix, multi champion de pétanque, joue en pointeur ou milieu.
Source : https://www.scbpetanque.fr/l/henri-lacroix-wikipedia/

Des boules polyvalentes

Comme son jeu, ses boules doivent être tout terrain ! Un milieu privilégiera donc des boules de pétanque demi-tendres, d’un diamètre et d’un poids moyen, lisses ou avec peu de stries.

Et vous, quel est votre poste préféré quand vous jouez en équipe à la pétanque ?

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.